La possibilité d'un moine

Publié le par L'Ombre

moine.jpg

Je déguste lentement Le Moine de Lewis, dans une traduction de Léon de Wailly, dont le millésime (1840) pourrait même être plus ancien, tant on a l’impression à la lecture de reconnaître les rythmes de la langue du XVIIIe siècle. Cette version est donc hautement préférable à celle d’Artaud – qui n’est évidemment pas réellement une traduction – pour ceux qui souhaitent lire Lewis sans passer par l’anglais. Et rien ne dit qu’elle ait moins d’impact sur le lecteur.
Le Moine
surpasse toutes les telenovelas, même Ugly Betty, qui n’est pourtant pas si mal. On y trouve  des amours interdites ; des enlèvements de jeunes filles dans des couvents ; des prêtres tentés par la chair ; des enfants abandonnés ; des amants mystérieux ; des pâmoisons ; des jeux de masque, des déguisements, des lettres piégées, des péripéties à n’en plus finir.
Le lecteur est sans cesse obligé d’envisager toutes les combinaisons de relations possibles entre les personnages, de redéfinir ses connaissances, de tout remettre en question. Une célèbre famille a fait disparaître un héritier gênant, il y a des années de cela. Serait-ce ce prêtre, désormais maître de l’éloquence religieuse, qui fait tourner les têtes de ses ouailles, et qu’on a trouvé, enfant, sur les marches d’une église ? Est-il impliqué dans la prophétie qu’une gitane fait à une jeune fille, sur qui plane la menace de la damnation éternelle par la faute d’un membre du clergé ? Pourquoi est-il suivi sans arrêt par Rosario, un jeune moine dont le visage délicat est caché par le capuchon de sa bure ?
À chaque carrefour du récit, une vingtaine de romans possibles défilent devant les yeux du lecteur ; et le plus souvent, aucun d’entre eux ne sera le bon. Le Moine, c’est une cure de jouvence neuronale.
Et en plus, lu à voix haute, il endort les bébés.

Publié dans En cours

Commenter cet article

l'ombre 18/09/2008 15:53

mais où donc avez-vous vu joué le Moine? Peut-on encore le voir?

Marjorie 16/09/2008 17:08

Je suis une grande lectrice de roman. Je peux lire à peut près une 20aine de livre dans l'année. Hormis les BD. Mes 2 années de théatre, m'ont fait découvrir de nombreuses pièce dont "Le moine." Je peux dire que c'est une pièce vraiment bien jouée. Un décor magnifique. Des personnages jouant très bien. Un livre à voir :)

isabelle mercier 20/06/2007 14:30

desperate housewives au XIX°, il faudra que je lise ça! D'un autre côté, "respect" pur Monsieur Lewis qui endort l'infatigable Abel!

palotin 20/06/2007 08:28

Oui, c'est une histoire vraiment prenante, surtout quand on la suit sous forme de feuilleton lu à haute voix!
vraiment "Le moine" c'est trop bien!!