L'Ombre des mots

Publié le par L'Ombre

Ce simple extrait du Masque que Remy de Gourmont consacre à Villiers de l'Isle-Adam, et qui résonne évidemment d'un sens insoupçonné de son auteur pour moi:
Il croyait davantage aux mots qu'aux réalités, qui ne sont, d'ailleurs, que l'ombre tangible des mots, car il est bien évident, et par un très simple syllogisme, que, s'il n'y a pas de pensée en absence de verbe, il n'y a pas, non plus, de matière en absence de pensée.
Si les mots sont les ombres des idées, et le monde l'ombre des mots, d'où vient la lumière qui projette ces silhouettes sur le mur de nos esprits?

gourmontmasques.jpg

Publié dans Relus

Commenter cet article

palotin 08/07/2007 19:23

En effet Mit, il vaut mieux que tu t'arrêtes là sinon la situation va dégénérer...

Mit 08/07/2007 19:06

Une réponse d'une inélégance parfaite à ton interrogation finale me vient à l'esprit...

Plus sérieusement, je crains que la joliesse du paradoxe soulevé ne parvienne guère à masquer une stérilité déprimante : Il me paraît en effet plus qu'audacieux de vouloir séparer esprit et idées, et de fait on tourne en vase clos.

Si l'on veut envisager la question avec plus d'optimisme intellectuel, on pourrait alors une certaine lumière dans l'acte de penser, mais ça n'enlève rien au caractère circulaire du schéma.


On me signale que mes élucubrations n'intéressent que moi, et ledit "On" me menace d'une batte de base-ball en aluminium... On va s'arrêter là hein :D

L'Ombre 08/07/2007 19:26

Dans ton... oui, pourquoi pas, après tout? Mais le vase clos n'est pas si déprimant que cela, et vivre dans la lumière factice de son esprit ne me dérange pas - je trouve même cela plus sain que de croire, comme Bruno ou Platon (dans cet ordre là, oui), en une lumière supérieure qui projeterait les ombres. Et puis je ne crois plus au monadisme spirituel, sans imaginer une transcendancce (allez-y, cassez-vous les méninges sur cette phrase).

a.w. 08/07/2007 16:47

Mmhmm. Bonne question, tiens.