Echantillons

Publié le par L'Ombre

Retour des Usines Réunies, où sont imprimées les éditions du Lérot, avecun petit échantillon de la production:
pile12.jpg
Deux numéros d'Histoires littéraires (dont le 18 sur les suppléments littéraires des journaux français, un peu ancien mais toujours d'actualité, très drôle et instructif sur les moeurs journalistiques); les actes du dernier colloque des Invalides, sur les thèmes des "Querelles et invectives", avec un épisode impliquant Frédéric Beigbeder se couvrant de ridicule en essayant de faire une scène (quelle imagination, ce FB!); et quelques portraits littéraires signés Anatole France, Catulle Mendès et Adolphe Racot - signalons une horrible coquille sur la couverture, qui empêche encore l'éditeur de dormir la nuit: Mendès voit son prénom passer au pluriel (Catulles). On a beau relire, le pire passe toujours sous la presse.

Publié dans Acquis

Commenter cet article

fredb 18/07/2007 11:00

c'est bien trouvé, texte-jungle. Je crois que l'Ombre va pas tarder à relever le défi à nouveau. Donc, entre Antonio et l'Ombre, ma soif d'éclaircissements va peut-être être soulagée d'ici peu, et ça m'encourage à continuer (même si je suis pris maintenant par ce texte par moment exaspérant). L'Ombre, ta lecture d'Against the Day était grisante, il me tarde de pouvoir m'y plonger en vf mais grâce à toi, l'attente à pendant un moment été largement compensée par la lecture de tes chroniques. Cette attente est même devenue un plaisir. D'ici à ce que fasses pareil avec Paradiso.
N'empêche, Paradiso m'a jeté un sort et me préoccupe, c'est un bouquin qui s'insinue et fait vibrer, malgré de gros défauts, à mon avis, à moins que ce ne soient des épreuves.
Merci pour vos réponses, et merci d'avance à tous ceux qui voudront bien partager leurs impressions sur Paradiso

fredb 18/07/2007 11:00

c'est bien trouvé, texte-jungle. Je crois que l'Ombre va pas tarder à relever le défi à nouveau. Donc, entre Antonio et l'Ombre, ma soif d'éclaircissements va peut-être être soulagée d'ici peu, et ça m'encourage à continuer (même si je suis pris maintenant par ce texte par moment exaspérant). L'Ombre, ta lecture d'Against the Day était grisante, il me tarde de pouvoir m'y plonger en vf mais grâce à toi, l'attente à pendant un moment été largement compensée par la lecture de tes chroniques. Cette attente est même devenue un plaisir. D'ici à ce que fasses pareil avec Paradiso.
N'empêche, Paradiso m'a jeté un sort et me préoccupe, c'est un bouquin qui s'insinue et fait vibrer, malgré de gros défauts, à mon avis, à moins que ce ne soient des épreuves.
Merci pour vos réponses, et merci d'avance à tous ceux qui voudront bien partager leurs impressions sur Paradiso

a.w. 17/07/2007 22:34

Désolé Fred de t'avoir causé un tel embarras face à ce texte.
Paradiso, c'est un peu Mallarmé bien tassé sur 650 pages, je suis sûr que ça plaira à l'Ombre... qui je l'espère le lira un jour et nous éclairera de ses lumières !

fredB 17/07/2007 13:16

L'Ombre !
Tu avais commencé, très brièvement à parler de Paradiso, j'ai lu ailleurs (http://dernieremarge.over-blog.net/) un commentaire alléchant de la lecture de ce bouquin, j'ai pas résisté, et jamais j'avais lu un bouquin aussi étouffant. Lima est comparé à Proust, mais sans avoir tout lu, j'ai jamais passé 4 heures sur 8 pages, sans parvenir à accrocher la moindre parcelle de sens au texte (même si je reconnais qu'après tout ce temps, y'a un effet vaudou) ; enfin, j'avais pas une idée aussi confuse de ce que voulais dire Proust, et comme j'aime aussi Pynchon, lui non plus ne m'a pas autant frustré la compréhension.
Alors, j'ai lu tes chroniques de lectures de Pynchon il y'a quelques temps. C'était pas mal quand même. Il faudrait que tu chroniques Paradiso, je suis sûr que c'est suffisament monumental pour te plaire. C'est une commande sans rétribution, juste pour que tu aides Lima à venir jusqu'à nous (parce qu'il est évoqué dans pas mal de blogs)

L'Ombre 17/07/2007 14:26

Merci de ce commentaire! Je vais m'y mettre, à Paradiso, mais moi aussi j'ai eu beaucoup de mal à entrer dedans, face à la densité sémantique de ce texte-jungle.