Lisez Gog

Publié le par L'Ombre

gog.jpg
Il ne s’agit pas du Gog de Catulle Mendès, l’un des livres pairs cités dans les Gestes et opinions du Dr Faustroll, pataphysicien ; mais ce Gog-ci mériterait tout aussi bien de figurer sur la liste de Jarry par anticipation.  Le héros de Papini, ressuscité en langue française grâce au Nouvel Attila et au Prix Nocturne, n’est pas sans rappeler Des Esseintes, mâtiné d’un peu d’Ubu. Ce richissime misanthrope, à l’instar du personnage de Huysmans, s’ennuie à force de tout posséder ; dans cette espèce de journal, il recense ses collections étranges (de géants, de cœurs en bocaux encore palpitants), ses rencontres avec les maîtres du savoir et de la pensée (Einstein, Freud, Edison, Wells), ses expériences pour mettre fin à l’incommensurable lassitude qui est son lot, allant de la recherche de sosies des grands hommes du passé à l’élaboration d’une méthode pour détruire entièrement l’humanité. Gog présente à une intensité douloureuse les stigmates de Baudelaire : l’Ennui et l’ironie. Aucune doctrine n’est assez fondée pour qu’il ne la ridiculise ; son dégoût de la vie ordinaire atteint des sommets d’intolérance, et ses flots d’amertume valent tous les océans du monde. Il joue les funambules sur le mince fil qui sépare le génie de l’idiot, grotesque souvent, éblouissant parfois, décapant toujours. Le seul chapitre premier, qui anéantit en quelques phrases bien senties les édifices des œuvres les plus encensées de l’humanité, suffirait à justifier l’achat immédiat de ce « roman monstre ».
Pour vous en faire une idée, on peut en lire un chapitre ici.

Et dans un autre genre, on trouve une confirmation de ce que j’affirmais à propos des effets supposés de la lecture d’Harry Potter sur les habitudes de consommations livresques de nos chères têtes blondes, comme on disait au temps jadis et dans l’Allemagne d’autrefois.

 

Publié dans Lus

Commenter cet article

dissertation 07/08/2009 09:06

Blogs are so informative where we get lots of information on any topic. Nice job keep it up!!

a.w. 28/07/2007 13:13

Commandé. Où donc ai-je entendu parlé de Papini ? Certainement chez un fou littéraire tel que Vila-Matas. Impossible de m'en souvenir.

L'Ombre 28/07/2007 13:23

Mais voyons, c'est l'un des auteurs de la collection de la Bibliothèque de Babel de Borgès!