Rentrée

Publié le par L'Ombre

Les analyses se font rares ici, mais je continue à acheter des livres qui me narguent sur ma bibliothèque (et ma table, et ma chaise, et ma desserte - un peu partout, en fait, tout espace qui ne contient pas encore d'imprimé devenant rapidement une bibliothèque) pendant que je prépare mes cours. Derniers venus:
pile18.jpg
C'est un peu la rentrée littéraire, comme vous le voyez, avec du Volodine, du Chevillard (mais de l'année passée), du Raphaël Meltz dont le premier livre m'avait passablement amusé, du Jean-Yves Masson (un ancien prof à moi! et c'est très bien, j'en reparlerai) - et, moins "rentrée littéraire", un Jean-Paul, parce que ça fait toujours plaisir. Et comme vous le voyez, Claro est même de la partie, car j'ai eu la chance de trouver sur les rayons de Gibert Joseph un exemplaire... dédicacé! Le vilain revendeur a pris soin de couper son nom, alors je ne  provoquerai sans doute pas de drame de l'amitié en publiant la photo de cette dédicace (à moins bien sûr que Claro ne fasse le recoupement en se souvenant du destinataire de ces lignes):
dediclaro.jpg

Publié dans Acquis

Commenter cet article

Pedro Babel 22/09/2007 17:08

Rassure-toi je plaisantais! D'ailleurs, c'est drôle car j'ai expérimenté ce même genre de regard (un poil plus exaspéré que bovin, du genre "on n'a pas que ça à faire vous savez!") lorsque j'ai demandé où ils avaient bien pu ranger "La bibliothèque la nuit" d'Alberto Manguel (que je cherchais désespérément dans leur classification débile en sous-sous-genres littéraires).

L'Ombre 22/09/2007 18:29

Leur classification débile et mutante: ils ont vraiment un problème de bougeotte - comme s'ils voulaient s'enfermer dans leur propre labyrinthe de livres.

Pedro Babel 22/09/2007 00:00

Mais que feraient les chineurs désespérés du livre introuvable sans Gibert? Aussi je propose l'ouverture d'une souscription (au montant trés raisonnable) en vue d'une transformation de la fontaine saint-Michel en monument à Gibert : le démon sera remplacé par la figure d'un étudiant en veste de velours noir agenouillé tout reconnaissant et ébloui ; l'ange ne tiendra plus une épée mais un livre usé tout étiqueté de jaune ; ce même ange enfin sera vêtu de la tenue régulière des caissiers et employés des magasins, tandis qu'une auréole de néons jaunes ornera sa tête bouclée (et du jus de citron sortira de la fontaine).
Ah, mais on m'informe que les surréalistes avaient déjà eu des idées de ce genre, et que Françoise de Panafieu y voit un dénigrement du capitalisme et du point de croissance qui nous manque. Pfff, on ne peut même plus rêver dans ce pays.

L'Ombre 22/09/2007 10:28

Je ne suis pas certain d'élever un monument à des vendeurs qui me regardent avec de gros yeux bovins quand je leur demande où est rangé Jean-Paul...

Fantômas 21/09/2007 19:47

Le Jean-Paul me semblait épuisé ; où l'as-tu trouvé?
J'échangerais volontiers l'édition Aubier (que je cherche) contre l'éditiion Stock (que j'ai en double).

L'Ombre 21/09/2007 21:02

Je cherchais cette édition depuis des mois, et je l'ai trouvée d'occasion chez Gibert... Alors désolé, je la garde!

g@rp 20/09/2007 20:25

Sûr que la dédicace était pour Mick Jagger.
Ou Frederic Beigbeder ?

L'Ombre 21/09/2007 21:03

Je vois bien Mick Jagger faire la queue pour revendre ses livres!

Pedro Babel 19/09/2007 20:39

Est-ce que ton Jean-Yves Masson est le même que le grand spécialiste de Hugo von Hoffmansthal?
Sinon, l'ancien propriétaire de cette Black Box est doublement coupable : non seulement c'est un ami ingrat, mais plus grave encore c'est un mutilateur de livre!!!
On en a pendus pour moins que ça.

L'Ombre 19/09/2007 21:15

Oui oui, c'est bien lui!