David Lodge - Pensées secrètes

Publié le par L'Ombre

Tous les livres d’un auteur ne sont pas forcément des réussites. Je tiquais déjà à la lecture de Thérapie lorsque les personnages de Lodge rentraient dans des considérations psychanalytiques dignes des pages conseils d’un magazine féminin. Dans Pensées secrètes, la mise en scène d’un professeur de sciences cognitives mène l’auteur vers des considérations d’une rare absence de profondeur, suite de fiches de lecture mal dégrossies (les références sont d’ailleurs affichées à la fin de l’ouvrage, et j’imagine qu’en y cherchant un peu on trouverait des phrases inchangées entre les livres de vulgarisation et les élucubrations dudit professeur). La construction du roman est elle aussi un peu paresseuse : une opposition assez réductrice entre le scientifique et la lettrée, le positivisme et l’idéalisme, liée par une aventure sexuelle convenue. Malgré le didactisme de la chose, on n’en sort pas plus savant. Assommé, à la rigueur – ce qui peut servir de substitut aux somnifères.

penseessecretes.jpg

Publié dans Lus

Commenter cet article

Ephémère 17/11/2007 11:03

j'aime bien ta manière de présenter et penser les bouquins... si à tout hasard tu as une minute pour poser ton regard averti sur mon blog...

Bartleby 24/09/2007 20:48

Je me souviens t'en avoir parlé avant que tu ne le lises. C'est pas bon effectivement, et c'est surtout un beau gâchis car l'idée était intéressante. De Lodge, je crois que ne valent le coup qu'Un tout petit monde et La chute du Bristish Museum...

g@rp 24/09/2007 19:57

Bon.
Eh bien voilà qui me rassure : je ne suis pas le seul à ne pas avoir aimé.

fausto 24/09/2007 11:03

Ouch.

a.w. 24/09/2007 09:46

Et bien, ça donne envie.