Aurier – Œuvres posthumes

Publié le par L'Ombre

La vie est parfois bien faite. Je reviens juste d'un colloque consacré à Alfred Jarry à Ostrava, en République tchèque ; j'y parlais avec l'un des intervenants de ma quête d'un exemplaire bon marché des Œuvres posthumes de G.-A. Aurier, l'un des fondateurs du Mercure de France, quasi-double spirituel de Remy de Gourmont avec qui il échangeait parfois de signature pour les articles du Livret de l'Imagier du Mercure. Idéaliste dans l'art, il est toujours connu pour avoir écrit les premiers articles d'envergure sur Van Gogh et Gauguin, et seule une mort prématurée l'a empêché de devenir l'une des références critiques du symbolisme.

Le dernier jour du colloque, que découvrais-je dans une petite librairie sinon les Œuvres posthumes en question, à un prix presque dérisoire ?

Œuvres posthumes, in-8°, Mercure de France, 1893 ("Notice de REMY DE GOURMONT. Portrait de G.-Albert Aurier [eau forte] par A.-M. LAUZET. Lithographies d'EUGÈNE CARRIÈRE et HENRY DE GROUX. Dessins et croquis de VINCENT VAN GOGH, ÉMILE BERNARD, PAUL SÉRUSIER, JEANNE JACQUEMIN, PAUL VOGLER. Quatre croquis de G.-ALBERT AURIER. Tirage : 259 ex. : 209 ex. pap. Teinté à 12 fr. (sans lith.), 40 ex. hollande, 10 ex. japon").

Précisons bien entendu qu'il s'agit de l'un des 10 exemplaires sur Japon impérial, avec triple exemplaire du portrait d'Aurier et de la lithographie de Henry de Groux (un portrait d'Hello peut-être ?).

 

Seul bémol à mon bonheur, l'absence de celle d'Eugène Carrière, sans doute tombée d'entre les pages pour orner une bibliothèque. Mais le Van Gogh est bien là, comme le Jacquemin pas si mal (avec d'autres que je ne mentionne même pas) et des croquis d'Aurier, très drôles.

Il faudra simplement faire relier le tout. Des idées de couleurs ?

Publié dans Bibliophilie

Commenter cet article

Monsieur N 07/10/2009 08:57


Une merveille...
Je m'apprêtais d'ailleurs à publier quelques poèmes d'Aurier sur mon petit blog de dilettante.


Pedro Babel 29/10/2007 21:04

Je suggère une reliure couleur des nuits pragoises (celui qui y est allé doit savoir de quoi il retourne), avec en frontispice, à la feuille d'or, le plan du Château Etoilé qui se trouve près de Prague et qui fut autrefois célébré par les surréalistes.
Une question me taraude : quel est le coût de ces petites merveilles bibliophiliques???

L'Ombre 29/10/2007 21:18

Alors ça c'est une très très bonne idée... Mais qui risque de me coûter plus cher que le livre lui-même! Celui-ci m'a couté 3000 couronnes tchèques (un peu plus de 100 euros), mais pour le prix du marché il faut par exemple aller voir là: http://www.ilab.org/db/book1986_1221750.htmlou là:http://www.argusdubibliophile.com/bibliotheque_henri_petiet1.htmBon, il me manque la gravure de Carrière, mais j'ai trois exemplaires des autres!

a.w. 28/10/2007 17:17

Belle trouvaille, mais quelle idée d'aller trouver ce livre en République tchèque !