Une gêne technique

Publié le par L'Ombre

Je voulais parler de Philip K. Dick, analyser un peu le Maître du Haut Château, mais une sorte de gêne me retient. Cette gêne a une url : celle du site d’un PhD qui a fait sa thèse sur Dick, et qui se permet, sous prétexte d’avoir un diplôme d’État, de se considérer comme l’autorité ultime et le gardien du sens des textes de cet auteur. Il y a encore quelques jours, il s’amusait à descendre en flèche une critique sur son auteur fétiche, comme si lui seul était habilité à en parler. S’il se contentait de critiques objectives, fondées sur des erreurs factuelles, des contresens grossiers, cela irait de soi ; mais notre thésard aime l’invective, et manier – mal – l’ironie : son jeu favori consiste à citer ses victimes pour mettre en lumière leur soi-disant absurdité. Malheureusement pour lui, cette absurdité, c’est souvent lui et lui seul qui l’y voit : il n’a pas son pareil pour déformer le sens d’une citation afin d’y lire l’ineptie qu’il souhaite y voir. Si quelqu’un écrit innocemment que Glissement de temps sur Mars se situe « entre Le Temps désarticulé et L’Œil dans le ciel, partageant et révélant de bien des façons les obsessions étudiées dans ces romans » – ce qui semble désigner une affinité thématique, et rien d’autre –, il a tôt fait d’y lire une erreur de chronologie, et de se moquer du pauvre rédacteur qui ignore que Glissement de temps sur Mars vient bien après ces deux titres. Et si un article a l’heur de lui plaire, c’est évidemment « dans la mesure où il semble se diriger vers [s]es propres interprétations » - se diriger, et rien de plus : lui seul est allé jusqu’au bout du raisonnement, bien entendu. Autant dire que ses méthodes critiques augurent mal de son travail de recherche. Qui plus est, pourquoi se plaindre sans cesse de l’engouement autour de l’œuvre de Philip K. Dick ? Il semblerait faire partie de ce genre d’élites autoproclamées qui ne supportent pas que la foule jette un regard sur les textes de leurs poètes maudits ; parions qu’il abandonnera bientôt PKD pour une idole moins connue, autour de laquelle il pourra tranquillement tisser les toiles de ses interprétations fumeuses.

 androPKD.jpg

Publié dans Lus

Commenter cet article

henri 09/07/2007 07:14

Entiièrement d'accord avec toi.

palotin 08/07/2007 19:26

Tu n'as pas pensé qu'il n'a peut-être rien à dire et que cet article est une (mauvaise) excuse?

L'Ombre 08/07/2007 19:48

Non mais Palotin, ça suffit de dévoiler mes secrets?

Mit 08/07/2007 19:08

Te laisse pas faire, s'il parle mal de toi, ça te fera de la pub ;)